La saponification à froid : qu'est-ce que c'est ?

  • Écrit par : Sylvain

  • Temps de lecture : 6 minutes

Introduction.

Mis de côté depuis des décennies, le savon saponifié à froid fait son grand retour dans les salles de bain. La saponification à froid, technique traditionnelle de fabrication de savon, s’est progressivement trouvée délaissée au profit de méthodes industrielles, plus efficaces en matière de rentabilité et de rapidité de production. 

Sommaire

1. Déjà, qu’est ce qu’un savon ?

2. La saponification à froid, un savoir-faire ancestral.

3. La saponification à froid, une méthode de fabrication plus vertueuse.

4. Quelle est la différence entre le savon à froid et le savon industriel ?

5. En conclusion.

Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus nombreux à être soucieux de ce que nous mettons sur notre corps ainsi que de l’impact environnemental des produits que nous utilisons. Normal, non ? 


Alors, qu’est-ce que la saponification à froid et pourquoi est-ce une méthode préférable pour produire du savon de meilleure qualité, plus sain et plus écologique ?

Déjà, qu’est ce qu’un savon ?

Le savon est le résultat d’une réaction chimique entre un corps gras (huiles, beurres) et de la soude (hydroxyde de sodium, ou soude caustique). Le corps gras, composé essentiellement de triglycérides (acides gras), se transforme alors en savon au moment de l’ajout de la soude. 

L'eau est le déclencheur de cette réaction, qui produit naturellement de la glycérine, une substance très hydratante. De plus, les huiles ou beurres utilisés contiennent des éléments insaponifiables. 

Insaponifiables, qu'est-ce que ça veut dire ? 

Et bien qu’il s’agit d’éléments qui ne disparaissent pas pendant le processus de saponification, car ils ne réagissent pas avec la soude. La bonne nouvelle, c’est qu’ils sont généralement super bénéfiques pour la peau. Ils peuvent avoir par exemple des effets antioxydants, nutritifs, protecteurs ou encore adoucissants.

La saponification à froid, un savoir-faire ancestral.

Malheureusement, ce savoir-faire ancestral a quasiment disparu. Et les bons vieux savonniers artisanaux aussi. Pourquoi ? Parce qu’avec l'arrivée de l'industrialisation, il était trop peu rentable et efficace de produire du savon de la bonne façon. 

En SAF (acronyme pour “saponification à froid”), le processus de fabrication est effectivement difficilement industrialisable. C’est pourquoi la saponification à froid est généralement un procédé artisanal.

La saponification à froid laisse du temps au temps.

Exactement comme on aime faire chez Sapiens. On laisse le temps à la réaction chimique d’avoir lieu, puis on patiente le temps du séchage des savons. No stress.

La réaction chimique dure le temps nécessaire, jusqu'à ce qu’il ne reste plus de soude. On dit que c'est une réaction totale. À la fin, il ne reste que du savon et de la glycérine végétale. La réaction est lente et se déroule à température ambiante. Le mélange est versé dans des moules, puis découpé après un temps de séchage pouvant durer de 24 à 48 heures.

Par la suite, le savon doit durcir pendant au moins un mois. 

Comme vous l’avez sans doute remarqué, les huiles (huile d’olive bio, huile de coco bio, huile de ricin bio dans notre cas) et les beurres (beurre de karité pour nous) constituant le corps gras ne sont pas chauffés. Les beurres ne sont fondus qu'à très basse température pour les liquéfier, ce qui préserve toutes leurs vertus. 

La saponification à froid n'utilise pas un excès de soude, mais plutôt un excès de matière grasse (soit parce qu'on a utilisé moins de soude, soit parce qu'on a utilisé plus d'huile ou de beurre). Le savon est alors dit « surgras » (pourcentage d’éléments non saponifiés restant dans le savon, généralement de 5 à 8%). 

Le savon saponifié à froid nettoie non seulement la peau, mais il l'hydrate, la nourrit et l'adoucit grâce à la glycérine produite naturellement ainsi qu’aux composés insaponifiables qui rendent le tout surgras. Et comme il s’agit d’ingrédients naturels, ce n’est que du bon pour votre peau.

Évidemment, la qualité des huiles et des beurres détermine la qualité du savon.
Affiche d'Alfons Mucha pour la Savonnerie de Bagnolet

Affiche d'Alfons Mucha pour la Savonnerie de Bagnolet.

La saponification à froid, une méthode de fabrication plus vertueuse.

En SAF, la production de savon ne nécessite que peu d’énergie. En ce sens, elle s’inscrit dans le concept de slow cosmétique.

En effet, contrairement à la méthode de fabrication de saponification à chaud, on chauffe très peu. Seulement pour faire fondre les beurres végétaux que l’on mélange ensuite avec les huiles végétales. 

Aussi, on utilise très peu d’eau, comparé par exemple au procédé au chaudron. Cela est dû au fait que les huiles utilisées sont plus “nobles”, soit sans impuretés, mais surtout qu’on ne retire pas la glycérine, naturellement produite par le processus de saponification. 

Cette glycérine est un élément constitutif essentiel, car elle hydrate l’épiderme et permet de reconstituer le film hydrolipidique de la peau. Ce qui protège cet organe, le plus grand du corps humain au passage.

Le savon à froid est un produit stable qui ne développe pas de bactéries. 

De ce fait, inutile de lui ajouter des conservateurs chimiques agressifs, parfois irritants, peu biodégradables voire carrément écotoxiques.

Enfin, un point crucial revient au choix des matières premières. Compte tenu de son impact écologique, la grande majorité des savonniers à froid font l’impasse sur l’huile de palme (on y revient ensuite). 

Concernant les parfums, chez Sapiens, nous avons fait le choix de travailler exclusivement sur des parfums naturels, à base d’huiles essentielles. Beaucoup de savons industriels ont en effet recours à des parfums composés de mélanges chimiques pouvant notamment contenir des phtalates, un perturbateur endocrinien fortement décrié.

Tiens, le savon industriel, parlons-en…

Quelle est la différence entre le savon à froid et le savon industriel ?

Pour la faire courte : le savon industriel, c’est nocif pour la peau et pour l'environnement.

Les savons industriels utilisent principalement l'huile de palme en tant que corps gras et chauffent le mélange de soude, de graisse et d'eau à 120 degrés pendant plusieurs heures. Tout cela afin d’accélérer au maximum le processus chimique de saponification. 

La glycérine est ensuite extraite, retirée et vendue pour être utilisée dans d'autres produits. En mode industriel, on utilise un surplus de soude, qui est ensuite éliminé par de l'eau salée, qui enlève la glycérine naturelle et assèche la peau… En gros, tous les bienfaits pour la peau des huiles ou des beurres sont détruits par la chaleur et il ne reste plus de fraction insaponifiable.

On obtient alors un savon de mauvaise qualité, qui va notamment faire que votre peau tiraille à la sortie de la douche. Oui, on a tous connu cette sensation désagréable qui survient également en utilisant un savon d’Alep ou un savon de Marseille, qui sont des savons saponifiés à chaud.

En conclusion.

S'il est bien un produit millénaire, d'utilisation quotidienne et capable du meilleur comme du pire, c'est bien le savon ! 

Qu’il s’agisse d’un geste d’hygiène basique, parfois décapant (voire détergent dans certains cas) ou d’un véritable soin pour la peau, le choix vous appartient…

Chez Sapiens, nous croyons que la fabrication du savon doit relever de l’artisanat traditionnel. Un véritable art ancestral, qui constitue un parfait point de rencontre entre la peau, le corps et l'esprit. 

Les savons à froid sont d’authentiques soins cosmétiques, généralement adaptés à tous les types de peaux. 

Et comme le savon est un compagnon du quotidien, voire même qu’on l’utilise plusieurs fois par jour, on se dit qu’il vaut mieux prendre le temps de bien le choisir :) 

Vous souhaitez en savoir plus sur nos méthodes de production ? Rendez-vous sur la page dédiée à notre savonnerie artisanale.

6,50 €

Nos savons saponifiés à froid.

let IT SOAP ! 🧼